Ville, Culture et Grands projets

    Créé en 2010, le groupe « Ville, culture et grands projets » – Axe 4 La culture comme projet – de l’UMR Telemme ambitionne d’analyser la place et les enjeux de la culture et des acteurs culturels dans le fonctionnement des métropoles euro-méditerranéennes et dans les politiques urbaines, notamment à travers les « grands projets » qui fleurissent actuellement dans les villes du pourtour méditerranéen. Dans une perspective de recherche appliquée, une attention particulière est portée à l’opération « Marseille-Provence capitale européenne de la culture 2013 » dans ses multiples implications spatiales, sociales, économiques et culturelles. Mais l’équipe a d’abord pour vocation d’analyser, de manière comparative, la manière dont le paradigme culturel (dans toutes ses acceptions : artistique, festive, ethnique, identitaire, patrimoniale, paysagère, économique, touristique) est mis en avant voire instrumentalisé dans les politiques urbaines, au service d’une mise en scène de la cité et de ses habitants.

Par ailleurs, le souci du temps long nous permet d’éclairer les projets contemporains à la lumière des grands événements passés, comme par exemple les expositions universelles ou internationales des 19e et 20e siècles. L’interrogation sur la pertinence des échelles d’analyse – de l’échelle locale des lieux culturels liés ou non à un grand projet, à l’échelle internationale de la mobilité des acteurs culturels et de la circulation des modèles – va de pair avec un questionnement sur la dissociation des temporalités, entre les temps courts et condensés de l’événement et les processus longs de fabrication d’un territoire ou d’un « milieu culturel ».

Par essence pluridisciplinaire par ses thématiques et dans son fonctionnement, l’équipe rassemble non seulement les géographes, les historiens, les urbanistes de l’UMR que ces questions intéressent, mais, au-delà, des sociologues, des paysagistes, des architectes et urbanistes issus d’autres laboratoires.

Coordination : Pascale Froment, Boris Grésillon, Alexandre Grondeau

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *