Colloque – Revendications et contestations patrimoniales : perspectives européennes

Co-organisation : Céline Barrère, Grégory Busquet, Adriana Diaconu, Muriel Girard, Ioana Iosa
les 11, 12 et 13 décembre 2014 à l’Ecole Nationale Supérieure d’Architecture Paris Val-de Seine (M° Bibliothèque François-Mitterand)

Revendications et contestations patrimoniales, perspectives européennes

Partant d’une définition inclusive du patrimoine – matériel, ainsi qu’immatériel (UNESCO, 1972, 2003) – ce colloque propose une réflexion sur ce qui fait patrimoine pour les acteurs dans les processus de patrimonialisation. Dans les conventions internationales, le patrimoine est doté d’un rôle social stratégique dans la création de communautés durables et de cadres de vie. La valeur patrimoniale, dans l’optique de la convention de Faro (2005), n’est, de même, plus définie uniquement par les spécialistes, mais de manière collective par des groupes qui reconnaissent leur héritage comme source de valeur identitaire et de mémoire.
Ce colloque vise à explorer les mises en concurrence et les tensions entre mémoires officielles et légitimes et mémoires en quête de légitimation, entre mémoires historiques savantes et mémoires collectives vécues. Se basant sur le caractère performatif du patrimoine, il s’agira d’explorer l’objet patrimoine, non en tant que tel, mais par le biais de ses acteurs, comme problème soumis à l’action publique et à l’action collective, et donc, comme résultat d’un processus social et politique. C’est donc plus sur le processus de patrimonialisation que sur le patrimoine en lui-même que le propos portera. Recentrer le regard sur le patrimoine en tant que sujet de débat, de polémique, de contestation voire de conflit, et donc d’échanges qui le font exister, permettra de réinterroger les valeurs patrimoniales au-delà des critères normatifs, par le prisme des groupes et des individus qui participent à sa production et à ses usages.
Faisant suite à un cycle de rencontres tenues en France et à l’étranger depuis trois ans et ayant trait à la France, la Roumanie et la Turquie, ce colloque s’inscrit dans une perspective comparative plus large à l’échelle de l’Europe et de ses frontières. Il vise à cerner des tendances à l’œuvre dans la production et les dynamiques des espaces urbains et des territoires auxquelles contribue la patrimonialisation institutionnelle, et surtout à cerner de nouvelles manières de définir le patrimoine, de construire des identités ou (re)constituer des mémoires. Il vise également à appréhender les constructions de sens qui mobilisent de nouvelles populations et de nouveaux entrepreneurs de mémoire et de patrimoine, ainsi que les manières dont les espaces et les lieux sont donnés à voir suite à ces interventions.
Ce colloque a reçu le soutien de la Mairie de Paris, du Ministère de la Culture et de la Communication (BRAUP), de l’ENSA Paris Val-de-Seine, de l’UMR CNRS 7218 LAVUE, du laboratoire INAMA/ENSA Marseille, de l’Ecole doctorale Milieux, Cultures et Sociétés du Passé et du Présent et de l’Université Paris Ouest Nanterre-La Défense

Infos pratiques

Comité d’organisation
 Céline Barrère, Grégory Busquet, Adriana Diaconu, Muriel Girard, Ioana Iosa.
Comité Scientifique
Bianca Botea-Coulaud, Saskia Cousin, Alessia De Biase, Sophie Didier, Maria Gravari-Barbas, Bernard Haumont, Claire Lévy-Vroelant, Anne Raulin, Michel Rautenberg,Clémence Scalbert-Yücel, Ioana Szeman, Vincent Veschambre.

Participation gratuite
Inscription recommandée à l’adresse : patrimoineenconflits@gmail.com
Plus d’information sur : http://heritage.hypotheses.org/

Le programme du colloque en français et en anglais


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *